Samedi 26 janvier, 20h15 

 

Ensemble de brass DIX DE CUIVRE

en concert avec l'orgue

 

Concerts classiques 2013 EnsembleEVOS_WEB 

 

C'est en 1990 que Dix de cuivre fut fondé par un groupe d'amis ayant des affinités musicales similaires et, pour certains, un long parcours commun d'instrumentiste autour de Michel Burnand qui en est le directeur. Ils résident dans un large périmètre centré sur Lausanne et répètent à Assens. Ils ont pour point commun d’avoir appartenu à des ensembles de cuivres amateurs de haut niveau, mais d’avoir souhaité, pour des raisons tant professionnelles que personnelles, réduire l'intensité de leur activité musicale. C'est donc avec moins de pression, et par pur plaisir, qu'ils se réunissent deux fois par mois, de septembre à mai, pour préparer le programme de la demi-douzaine de concerts qu’ils donnent chaque saison.

Selon la terminologie anglo-saxonne des ensembles de cuivres, « Dix de cuivre » est un « Brass Ensemble », soit dix cuivres (cornets, bugle, alto, trombones, euphonium et tuba) et un percussionniste, aux ordres d’un chef. Il s'agit d'une instrumentation imaginée au début des années 50 par le trompettiste britannique Philip Jones qui créa le « Philip Jones Brass Ensemble », aujourd’hui disparu. Depuis lors, ce type de formation a fleuri dans le monde entier, tant au niveau professionnel qu'amateur. Au fil des années, une littérature musicale très variée lui étant destinée est apparue. Si l’on veut comparer le « Brass Ensemble » à son grand frère le « Brass Band », on dira que le premier est au second ce que l’orchestre de chambre est à l’orchestre symphonique.

En 22 saisons, « Dix de cuivre » a donné plus de 120 concerts, essentiellement en Suisse, en particulier dans le canton de Vaud, en général dans des églises, mais aussi en France et en Italie. Son répertoire se veut éclectique, allant de la Renaissance à la période contemporaine, en explorant tous les genres, dans le but de toucher un large public. « Dix de cuivre » a également collaboré avec des formations chorales et des solistes vocaux dans des répertoires religieux et lyrique.

 

Paul Helfer à l'orgue se prêtera au fin jeu du dialogue avec les instruments. Au programme: Byrd, Elgar, Williams, Lefébure-Wely et aussi... Indiana Jones. A ne pas manquer ! 

 

Entrée libre. Collecte recommandée.